Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 19:46
Repost 0
Published by Sandrine Pertin - dans Coups de coeur
commenter cet article
10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 10:09

Vote et spiritualité.

Il n’y a pas de vote spirituel, mais de là à dire qu’un vote n’est pas spirituel !
Ce qui nous rassemble et ce qui nous divise, voilà ce qui a toujours posé problème. Dans notre monde, nos points de vue convergent puis nos points de vue divergent. Normal, c’est ce qui définit la dualité. Mais moi, je vis dans un monde non-duel où je me sens toujours reliée et unie à mon frère. En ce monde réel, peu importe nos couleurs et nos choix, peu importent nos tendances et avis, peu importent nos pensées délétères car elles ne déterminent pas ce que nous sommes. Aussi, si je reconnais la valeur de la pensée de l’autre et si je comprends même son chemin logique, réfléchi et clair, si je l’approuve même pour lui même ; il se peut que je ne sois pas infusée de la même façon de penser et il semble que cela nous divise. Car en ce monde duel, nous nous rassemblons autour d’idées, d’idéaux qui nous enthousiasment. C’est évidemment décevant lorsque nous rencontrons ceux qui ne connaissent pas la même fougue pour les mêmes sujets. Comment ne pas alors, avoir envie de fuir et de continuer sa route avec ceux qui comprennent ? 
C’est le cas de figure qui se présente dans ma vie et cela me rend triste.

Comment partager que de l’intérieur, c’est un chemin personnel qui s’impose et qu’il ne relève pas d’un manque de liberté individuelle mais au contraire, d’une volonté de suivre sa propre intuition. Comment expliquer que ce n’est pas pour contredire ou pour blesser ou pour prendre du pouvoir ou pour provoquer mais que c’est juste un appel à être intègre avec son ressenti même si cela a pour conséquences de tout perdre. Comment retenir l’amour si il ne s’épanouit que dans un certain contexte. Comment offrir à cet amour ce contexte extérieur qui ne sera jamais idéal.

Et comment faire pour garder l’autre à mes côtés, tout en me sentant libre d’aller voter ? 
Parce que je pourrais ne pas participer à cette mascarade électorale. Je pourrais aussi choisir le candidat qu’on me vante et qu’on me conseille. Celui qu’on me dit être le meilleur pour sortir de l’illusion de ce monde en voie de décomposition. Et moi, j’ai envie de voter. J’ai envie d’un autre candidat. Est-ce à dire que je souhaite continuer l’illusion ? Est-ce à dire que je suis dupe et non-éveillée ? C’est ce que l’on voudrait me faire croire…

C’est à ce moment là que je choisis de prendre du recul et de voir ce qui se joue. Le discernement consiste à démêler les tenants et aboutissants d’une scène et à cerner ce qui est en jeu, ce qui en découle. 
La sortie de l’illusion, est le véritable objectif commun. Au dessus de la sortie de l’Union Européenne même. Si nous nous postons ensemble au niveau de ce point de vue commun : sortir de toutes illusions, avons nous honnêtement l’impression qu’un vote, qu’il soit blanc, UPR ou Insoumis changera la donne ? La réponse est évidemment non. Cependant, l’Esprit qui nous unit à des cartes à jouer pour nous guider vers ce qui est le plus adapté à notre évolution humaine. Il nous utilise les uns et les autres pour tirer les fils de la matrice et défaire le tissu de l’écran qui nous berne. Et c’est ainsi qu’il nous éveille. Ce qui se joue derrière ces votes et ces différences de point de vue, c’est l’importance de nous reconnaître les uns les autres comme étant reliés malgré tout car la séparation est le vrai leurre. Profondément ancrée dans notre inconscient collectif, elle continue à nous dicter ces doutes, ces hésitations et ces peurs sur la réalité des choses. Non, nous ne sommes pas intrinsèquement pour certains, meilleurs que d’autres. Oui, il est primordial de reconnaître la lumière qui rayonne chez l’autre. Et si nous voulons être éclairés, devons nous suivre des gourous ou bien continuer à écouter notre voix profonde ? Quitte à nous tromper…

Bien sûr qu’il est urgent pourtant de faire les bons choix maintenant et d’aller vers ce qui va être le plus utile à l’éveil de l’humain (seul et avec ses concitoyens). Mais si j’ai posé cette intention en priorité en demandant d’être inspirée pour poser l’acte le plus aligné avec cet objectif personnel et commun, qu’ai-je d’autre à craindre ou à justifier ? 
Mon vote (ou non vote) sera donc éclairé par cette décision intérieure d’aller vers ce qui est le plus juste pour moi et pour l’ensemble car j’ai posé cet objectif d’évolution personnel et commun. 
Il ne me reste plus qu’à restée à l’écoute de ce que « cela » me dit maintenant : blanc, UPR, insoumis ? 
Pour le moment, je me sens insoumise et je reste à l’écoute de ceux que j’aime, que je reconnais compétents, instruits et éclairés, mais avant tout à l’écoute de Ce Qui m’infuse en toutes situations et qui n’est pas mon petit « Je » mais cette force puissante d’amour toujours présente et active en moi. Elle saura me montrer si je me trompe, elle saura mettre sur mon chemin les balises qui m’amèneront à bon port. Pour mon bien et pour le bien de tous, Guide-moi maintenant, car il est toujours temps. Soyons juste là où nous devons être. 
Namasté.

Vote et spiritualité!
Repost 0
Published by Sandrine Pertin - dans Mes textes
commenter cet article
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 21:52

J'envoie tout bouler

Le quotidien et les soucis

La copine et ses fantaisies

 

Sous la couette

Je rêve de Californie

Et de sortir de l'ennui

 

Sous la couette

J'aime et je sème

Ce n'est pas de la Bohème

 

Sous la couette

Je suis libre

Et me relie à la fibre

 

Enfin, je me lève

Et là c'est montagnes d'or

Et îles aux trésors...

 

Loïc Barbarin

Repost 0
Published by Sandrine Pertin - dans Coups de coeur
commenter cet article
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 21:46

A nos cœurs qui se serrent

 

quand le bruit les dérangent.

 

A nos âmes assoiffées,

 

à nos corps empressés.

 

A la vie salutaire

 

qui défit la raison.

 

L’amour qui des tourments

 

aura toujours raison.

 

Aux envies et aux rires

 

qui tel un fil de soie,

 

nous guident à la maison.

 

Et aux portes qui s’ouvrent

 

quand tout au creux de toi,

 

couverte de tes bras,

 

je suis dans de beaux draps.

Repost 0
Published by Sandrine Pertin - dans Mes textes
commenter cet article
24 janvier 2017 2 24 /01 /janvier /2017 09:09

Hier à Annecy, je participais en tant que musicienne, à une table ronde autour de personnes aussi hétéroclites que surprenantes. Pour connaître suffisamment l’initiateur, je savais que l’intention était un débat public et démocratique dans le but de trouver un consensus à un avenir plus libre, authentique et serein, au-delà des divergences et différences d’opinions qui parfois nous bousculent. Je n’ai pas été déçue.

Certains disent qu’il ne faut pas prendre la vie au sérieux car nous n’en sortirons pas vivants et d’autres encore, que nous nous éveillerons de ce rêve commun dans un grand éclat de rire ! Et bien sous couvert d’intenses discours informatifs et de personnalités reconnues, j’ai vécu un moment de joie intérieure que je vais tenter de décrire.

Je pourrais me contenter d’en rester aux faits et essayer de réaliser le travail qu’un certain journaliste local aurait mieux fait de prendre la peine de faire. Mais lui a préféré écrire sans s’être déplacé. Quant à moi, je n’ai malheureusement pas pu entendre tous les intervenants et la manifestation ayant été filmée, une vidéo rendra mieux compte de ce qui s’est réellement passé. Je pourrais aussi tourner la chose en dérision histoire de faire vivre aux lecteurs, ce que je m’attelle à expérimenter au quotidien : la prise de recul.

 

Dans un premier temps, si je veux rester pragmatique (mais non précise et exhaustive donc), j’ai entendu Yves Pomel, climatologue de terrain, vice-président de l’association « Père-Enfant-Mère » qui a été bref et concis. Il a tenté de trouver réponses auprès d’un juge concernant les affaires qui nous concernaient ce jour-ci (ce décret qui place la Cours de Cassation sous contrôle du gouvernement et remet en cause la démocratie au sein de laquelle nous aimerions enfin pouvoir tous vivre de manière non falsifiée). Mais il n’a pas eu dans ses recherches, le succès escompté. Il nous a parlé des abeilles, sa passion, et de leur mode de fonctionnement (chacune œuvrant pour le tout et remplissant ses responsabilités pour la communauté).

 

Ensuite, j’ai été heureuse d’entendre Thierry Bécourt, président de la Coordination des associations de particuliers pour la liberté de conscience, dans un discours passionnant où il a su peser le pour et le contre au lieu de stigmatiser. Fort de son vécu et de son expérience, il peut par exemple témoigner que des personnes formidables œuvrent au sein même de l’ONU pour un monde plus éthique et plus respectueux de l’homme (un monde tel qu’en tant qu’auditeurs, nous semblions être venus cocréer).

 

Ayant manqué l’intervention de Thierry Borne, chef d’entreprise agricole, créateur du « Parti de Rien » et de “Mobilisation Générale”qui dénonçait le viol de la constitution et celui des droits de l’homme, celle de Sylvain Baron, blogueur militant et révolutionnaire assumé et d’autre part, me sentant peu apte ou encline à résumer celle du militaire Régis Chamagne, j’en viens à Tepa. Journaliste de Méta TV et, je l’ai découvert, musicien tout comme moi, il nous a promis-juré que tous nos problèmes seraient réglés si nous sortions de l’Union Européenne ce que malheureusement, j’ai du mal à croire.

 

Maître Paris, homme de gauche et avocat politique engagé contre la corruption des institutions nous a décrit de manière très détaillée tous les démêlés qu’il a eu avec la justice dont il est un des représentants. Il était lui aussi plus que sceptique quant à cette sortie de l’U.E et nous a fait un bel exposé d’une partie de sa vie démontrant à quel point il est difficile de faire entendre sa voix auprès des tribunaux et pouvoirs en place.

 

Merci à Sébastien Poirier, engagé dans « Mobilisation Générale » et « Nuit Debout » de nous avoir donné des exemples de ce qui est en cours pour changer les choses comme l’agora citoyenne du 22 avril au stade de France qui rassemblera 80 000 personnes, ou les initiatives d’Alexandre Jardin avec ses maisons des citoyens ou encore le prochain film de Cyril Dion.

 

Enfin Eric Fiorile, inventeur de la Démosophie effraie un peu les foules avec ses discours conspirationnistes mais propose aussi des idées comme celle du référendum du 2 avril pour redonner le pouvoir au peuple.

 

Comme je le disais, je ne suis pas journaliste et je laisserai donc les vidéos donner tous les détails et corriger mes maladresses pour en venir avec un ton plus allégé, au compte rendu suivant.

 

Pour commencer, il y a eu ce journaliste local plein de préjugés douteux qui s’est servi d’un tract distribué en pleine rue pour calomnier les dangereux moutons séparatistes et les étiquetés tels du bétail en manque de conscience et de discernement personnel. Merci pour la stigmatisation de ceux qui cherchent justement à devenir si libres qu’ils en deviennent paranos et le disent eux-mêmes. Mais on se demande qui sont les plus paranos dans l’affaire puisque le journaliste est persuadé que les vilains-méchants-pas beaux se sont les autres. Normal, c’est toujours la faute du voisin et on ne refait pas l’histoire !

Sur place, nous pouvions certes nous gausser des divergences d’opinions notamment sur la sortie de l’Union Européenne fortement prônée par Tepa, le black qui défend la France corps et âme et Baron qui même si il fume, sait aussi quand c’est le moment de dire Non. Maître Paris lui, veut plutôt plaider pour l’Europe dont on a dévoyé l’idée qu’on se le dise.

Ouf tous sont enfin tombés d’accord sur le vrai coupable (ça y est on le tient) et c’est l’argent. La voilà l’Hydre à éclairer et Bécourt est averti !

Car c’est bien connu, la lumière peut tout. Même aider Sébastien à supporter son calvaire lorsqu’il attend son tour de parole alors que Fiorile n’en finit plus de nous faire peur. Sébastien cherche un moyen de faire ensemble c’est sûr, mais il est soudainement snobé par Eric qui ne l’écoute même pas. Sur ce burlesque constat, Chamagne préfère s’enfuir et ne reste au public qu’un petit micro pour quémander un soutien quant aux multiples projets en cours. Rassemblons nous enfin que diable ! J’ai oublié de dire au revoir à Yves…

Même la pianiste n’en revient pas qu’on ne connaisse pas le son A.U.M. Où sont les initiés ?

Bref, au milieu du brouillard un jour la lumière fut. Heureusement, de cela nous sommes certains.

 

Table ronde au secours des neurones !
Repost 0
Published by Sandrine Pertin - dans Mes textes
commenter cet article
15 janvier 2017 7 15 /01 /janvier /2017 21:29

Offrez-vous un instant : nous vous invitons à partager un temps de silence et de méditation à Annecy – Jardins de l'Europe vers la fontaine (prendre couvertures et plastiques pour s'asseoir, habits chauds)
Le principe de cette méditation ?
Vous passez, vous vous asseyez, vous prenez le temps que vous voulez pour méditer. Venez que vous soyez déjà pratiquant ou pour découvrir.
C'est gratuit…

Pourquoi s'offrir un instant ?
Notre mode de vie et notre société nous happent continuellement. Cela crée du stress, de l'anxiété, de l’agitation, des tensions, des problèmes de sommeil…
La méditation est une réponse simple et efficace, accessible à tous, qui a fait scientifiquement ses preuves pour améliorer notre qualité de vie. De plus en plus de personnes la pratiquent quotidiennement.

Comment méditer ?
Simplement en s’asseyant et en portant son attention sur sa respiration, en prenant conscience, sans jugement, de son corps, de son esprit et de son environnement.
Méditer, c’est apprendre à se connecter à soi et aux autres en toute bienveillance.

En pratique :
Apportez un coussin, un tapis, une chaise ou rien. Venez et asseyez-vous…

Liens :
www.facebook.com/sasseoirensemble

S'asseoir ensembel Dimanche 29 janvier à 12:00 - 13:00
Repost 0
Published by Sandrine Pertin - dans Mes textes
commenter cet article
6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 10:11

Nous nous sommes créé un monde régenté par l'argent qui manipule les masses se sentant prises au piège et exploitées. Manifestement ce monde ne convient pas à un grand nombre si l'on en croit les nombreux écrits et discours qui circulent et qui tentent éperdument de trouver les responsables de cette ineptie (juifs, francs-maçons, extra-terrestres annunakis). Oui, il faut trouver les coupables qui nous ont mis dans un tel foutoir. Les musulmans eux, nous ont trouvé nous, les occidentaux débauchés, en observant seulement notre façon de vivre abbérante et égotique. D'autres, avec la bible pour alliée, dénoncent ceux qui veulent fonder le grand Israël. Quant aux francs-maçons intéressés et déviants au possible, n'en parlons même pas. Bref, tout le monde y passe et nous nous rejetons tous cette soif du pouvoir et cette vision égotique du monde les uns sur les autres. Les banques, les politiciens, les multinationales, les étrangers, immigrés, sans-papiers, les jeunes, les vieux, homosexuels, croyants, non-croyants, spirituels et pragmatiques. Tout est à cause de ces acteurs du mal !

 

Ce sont eux les responsables, que dis-je, COUPABLES. La théorie extra-terrestre qui tente de remonter aux origines du monde est peut-être la moins culpabilisatrice en somme. Nous n'y sommes pour rien puisque nous n'étions pas là!

 

Bref, voici de joyeuses projections comme dirait le Cours en Miracles. Tout ceci pour ne pas faire face à notre culpabilité intérieure, analyseraient ses enseignants et étudiants. Mais ce n'est pour l'instant, pas ici que je veux en venir.

 

Evidemment tous mécontents de ce fourbi, nous cherchons à trouver un moyen de ne pas prendre notre part. Dénoncer les autres, les autres et encore les autres est décidément bien bien pratique. Mieux, nous les accablons, pour être surtout certains de ne pas avoir à regarder en nous ce qui nous rend si tristes, déçus, frustrés, mal à l'aise, colériques, apeurés (j'en oublie?). M'est égal, tant que cela ne me concerne pas, je n'ai pas à oeuvrer pour être moins mécontente. Pourtant petit colibri, il est l'heure !

 

Et pour cela, il y a deux manières.

Soit, comme font beaucoup déjà, nous pouvons trouver des chemins plus lumineux qui parlent davantage d'unité et moins de séparation. Ainsi, place aux actions solidaires, respectueuses de l'autre, de nous-même et de notre espace de vie. Place aux actions humanistes et dont la motivation n'est pas l'argent mais....? (je vous le donne en mille).

Soit, nous pouvons regarder en nous ce qui a créé tout cela! Quelle partie de moi s'est perdue dans la matière? Omettant mon essence éternelle? Quelle partie de moi croit à ce point être séparée des autres et du monde pour imaginer qu'il faut que je rentre en guerre? Quelles sont les projections que je constate en regardant l'état actuel du monde qui me parle si mal de Qui Je Suis en vérité ? Comment puis-je faire pour redresser la barre et pour pouvoir demain voir un monde plus aligné avec ma véritable nature?

 

Lorsque je suis tentée de penser que je vis dans un monde de mensonges, entourée de dangereux manipulateurs qui ne cherchent qu'à me nuire et qui passent leur temps à me désinformer pour me cacher ce qui se passe en réalité, lorsque je suis tentée de me croire victime de leurs coups tordus et de leurs moqueries, que je me souvienne à quoi sert ce miroir qui est devant mes yeux.

Car il sert à me DEFINIR !

Je ne suis ni séparation, ni guerre, ni haine, ni rejet, ni profit, ni petitesse, ni pouvoir sur, ni argent, ni tyrannie, ni mégalomanie, ni peur, ni méfiance. 

Alors Qui Suis-Je?

S. P

 

Repost 0
Published by Sandrine Pertin - dans Mes textes
commenter cet article
31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 11:21

Pour 2017, je nous souhaite à tous que la force de notre amour vienne à bout de tous ses obstacles et qu’il inonde nos cœurs rayonnants pour une nouvelle aurore.
Que ces parfums dorés qui ondulent autour de notre candeur et de notre innocence fassent renaître les fées aux cheveux de soie étoilant un parfum d’unité et soufflant dans l’espace un esprit de clarté.
Bonne année.

Repost 0
Published by Sandrine Pertin - dans Mes textes
commenter cet article
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 16:28

Prendre un instant, se recentrer, être dans la paix, la joie, le contentement. Quand tout bouge et consume et consomme en période de fête, quand de l'autre côté de la terre, nos frères meurent sous les bombes, se souvenir de l'essentiel et vivre notre connexion à l'autre pleine de compassion est une chance inouïe, un instant saint que je suis en gratitude de pouvoir partager.

Instant saint en période chahutée!
Instant saint en période chahutée!Instant saint en période chahutée!
Repost 0
Published by Sandrine Pertin - dans Mes textes
commenter cet article
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 11:15

Source : http://www.lesbambousbleus.net/article-mystique-ou-occultiste-55192490.html

flamme violette

Le mystique n'est pas nécessairement un occultiste, mais l'occultiste contient le mystique.

Le mysticisme n'est qu'un pas sur le Sentier de l'occultisme.

Dans ce système solaire, le système de l'amour en action, le sentier de moindre résistance, pour la majorité, est celui du mystique, ou le sentier de l'amour et de la dévotion. Dans le prochain système solaire, le sentier de moindre résistance sera celui que nous comprenons actuellement comme le sentier occulte. Le sentier mystique aura pris fin.

En quoi réside la différence entre les 2 ?

- Le mystique traite avec la vie évoluant ; l'occultiste avec la forme.

- Le mystique traite avec le Dieu intérieur ; l'occultiste avec Dieu dans la manifestation extérieure.

- Le mystique travaille du centre à la périphérie ; l'occultiste renverse le processus.

- Le mystique monte par l'aspiration et une intense dévotion vers le Dieu intérieur ou le Maître qu'il reconnaît ; l'occultiste y parvient par la reconnaissance de la loi en action et par le maniement de la loi qui unit la matière et la rend conforme aux nécessités de la vie intérieure. L'occultiste parvient ainsi à ces Intelligences Qui travaillent avec la Loi, jusqu'à ce qu'il atteigne l'Intelligence fondamentale Elle-même.

- Le mystique travaille par les Rayons d'Amour, d'Harmonie ou de Dévotion, ou par le sentier des 2sd, 4ème et 6ème rayons. L'occultiste œuvre par les Rayons du Pouvoir, de l'Activité et de la Loi Cérémonielle ou le 1er, le 3ème et le 7ème. Tous les deux se rencontrent et s'unissent par le développement mental, ou par le 5ème Rayon de la Connaissance Concrète (un fragment de l'intelligence cosmique), et sur ce 5ème rayon, le mystique se fond dans l'occultiste et travaille alors avec tous les rayons.

- En trouvant le royaume de Dieu en lui-même et par l'étude des lois de son être, le mystique devient alors versé dans les lois qui gouvernent l'Univers dont il est une partie. L'occultiste reconnaît le royaume de Dieu dans la nature ou le système, il se regarde comme une petite partie de ce grand Tout, et par conséquent, gouverné par les mêmes lois.

- Le mystique travaille, en règle générale, dans le département de l'Instructeur du Monde, ou le Christ, et l'occultiste le plus souvent dans celui du Manou ou Gouverneur. Mais quand tous les deux sont passés par les quatre rayons mineurs dans le département du Seigneur de la Civilisation, une réalisation de leur développement peut alors être observée ; le mystique devient l'occultiste, et l'occultiste contient les caractéristiques du mystique.

Pour dire les choses plus simplement : après l'initiation, le mystique est fondu dans l'occultiste car il est devenu un étudiant des lois occultes ; il doit travailler avec la matière, avec ses manipulations et ses usages ; il doit maîtriser et contrôler toutes les formes inférieures de la manifestation, et apprendre les lois sous lesquelles travaillent les Dévas constructeurs.

- Avant l'initiation, le sentier mystique peut être appelé le Sentier de Probation. Avant que l'occultiste puisse sagement manipuler la matière du système solaire, il doit être devenu maître des lois qui gouvernent le microcosme, et bien qu'il soit naturellement sur le sentier occulte, il doit encore trouver le Dieu à l'intérieur de son être avant qu'il puisse s'aventurer avec certitude, sur le sentier de la loi occulte.

- Le mystique cherche à travailler de l'émotionnel à l'intuitionnel et de là, à la Monade ou Esprit. L'occultiste travaille du physique au mental, et de là, à l'Atma ou Esprit. L'un emploie la ligne de l'amour ; l'autre celle de la volonté.

- Le mystique échouera dans le dessein de son être, celui de l'amour dans l'action, à moins qu'il ne coordonne le tout par l'emploi de la volonté intelligente. C'est pourquoi il doit devenir l'occultiste.

De même l'occultiste échoue et devient seulement un représentant égoïste du pouvoir travaillant par l'intelligence, à moins qu'il ne trouve un but pour cette volonté et cette connaissance, par la stimulation d'un amour qui lui donnera un mobile suffisant pour tout ce qu'il recherche.

Rendre claire la distinction entre ces deux groupes, car est indispensable l'importance de ce sujet est grande dans l'étude de la méditation. La forme employée dans la méditation par les deux genres est totalement différente et très intéressante pour le clairvoyant.

La forme mystique.

L'expression "la forme mystique ", est presque une observation paradoxale, car le mystique, laissé à lui-même, élimine complètement la forme. Il se concentre sur le Dieu intérieur, méditant sur ce centre intérieur de conscience ; il cherche à relier ce centre avec d'autres centres, tels son Maître, ou quelque saint, ou même avec le Logos suprême Lui-même, et à s'élever par la ligne de vie ne portant aucune attention aux formes environnantes. "

Il travaille sur le sentier du feu. “ Notre Dieu est un feu dévorant ” est pour lui un positif état de fait, et de vérité réalisée. Il s'élève de feu en feu, et avec les réalisations progressives du Feu intérieur, jusqu'à ce qu'il atteigne le feu de l'univers. La seule forme que le mystique pourrait utiliser serait une échelle de feu ou une croix de feu par laquelle il élèverait sa conscience au point désiré. Il se concentre davantage sur les choses abstraites et sur les attributs que sur les aspects, et davantage sur le côté vie, que sur les choses concrètes. Il aspire, il brûle, il harmonise, il aime et il travaille à travers la dévotion. Il médite en s'efforçant d'éliminer complètement le mental concret et aspire à s'élancer du plan des émotions à celui de l'intuition.

Il a les défauts de son type ; rêveur, visionnaire, non-pratique, émotionnel, et manquant de cette qualité mentale que nous appelons la discrimination. Il est intuitif, enclin au martyre et au sacrifice personnel. Avant qu'il puisse atteindre son but et prendre une initiation, il doit faire trois choses :

1- Par la méditation, soumettre sa nature entière à la règle ; apprendre à construire les formes et de là en connaître la valeur.

2- Développer l'appréciation du concret et déterminer clairement, dans le schéma des choses, le rôle des formes diverses, à travers lesquelles la vie, qu'il aime tant, doit se manifester. Il lui faut travailler son corps mental et lui procurer des faits précis, avant de pouvoir aller plus loin.

3- Comprendre, par l'étude intelligente du microcosme, son petit système esprit-matière, la double valeur du macrocosme.

Au lieu de connaître seulement le feu qui détruit, il doit comprendre et travailler par le feu qui construit, qui amalgame et développe la forme. Par la méditation, il doit apprendre le triple emploi du Feu. Cette dernière phrase est réellement importante.

 La forme occulte.

Il est intéressant de comprendre la direction suivie par l'occultiste et sa forme de méditation, la mettant en contraste avec celle du mystique et indiquant ensuite comment les deux doivent s'unir et comment leurs éléments individuels doivent être fusionnés en un.

La ligne de la forme est, pour l'occultiste, la ligne de moindre résistance. Le fait étant admis, nous pouvons considérer, avec certitude, ce temps actuel comme propice à un rapide développement de la connaissance occulte et à l'apparition de quelques véritables occultistes. Par l'entrée du 7ème rayon, le Rayon de la Forme ou du Rituel, la découverte du sentier occulte et l'assimilation du savoir occulte sont puissamment facilitées. L'occultiste est d'abord plus occupé par la forme à travers laquelle la Déité se manifeste que par la Déité Elle-même, et c'est ici que la différence fondamentale entre les deux catégories apparaît d'abord. Le mystique élimine ou entreprend de surpasser le mental dans son processus de la découverte du Soi. Par son intérêt intelligent pour les formes qui voilent le Soi, et par l'emploi du principe du mental sur ses deux niveaux, l'occultiste arrive au même point. Il reconnaît les enveloppes qui voilent. Il s'applique à l'étude des lois qui régissent le système solaire manifesté. Il se concentre sur l'objectif, et dans ses premières années dédaigne de temps en temps la valeur du subjectif. Il parvient finalement à la vie centrale par l'élimination d'une enveloppe après l'autre, par la connaissance consciente et le contrôle. Il médite sur la forme jusqu'à ce que la forme soit perdue de vue et le créateur de la forme devient alors tout en tout. Comme le mystique, il a trois choses à faire :

1- Il doit apprendre la loi et l'appliquer à lui-même. Sa méthode est celle de la stricte discipline de soi, ce qui est nécessaire, car les dangers menaçant l'occultiste ne sont pas les mêmes que ceux du mystique. L'orgueil, l'égoïsme et un maniement de la loi venant de la curiosité ou du désir de pouvoir, doivent être consumés avant que les secrets du Sentier puissent être, en sécurité, confiés à sa garde.

2- Dans la méditation et à travers la forme édifiée, il doit se concentrer sur la vie intérieure ; rechercher le feu ardent intérieur qui illumine toutes les formes qui voilent la vie divine.

3- Par l'étude scientifique du macrocosme, « le royaume du Dieu extérieur », l'occultiste doit atteindre un point où il établit ce royaume au-dedans de lui.

C'est donc ici le point de fusion du mystique et de l'occultiste.

C'est ici que leurs sentiers deviennent un. (2@147)

Les Sept Rayons Alice A. BAILEY

 

Repost 0
Published by Sandrine Pertin - dans Coups de coeur
commenter cet article

  • : Le blog de Sandrine Pertin
  • Le blog de Sandrine Pertin
  • : Sur le chemin de l'éveil
  • Contact

Bienvenue!

 

Ce blog est une belle occasion de partage de musiques, de textes, de livres personnels ou bien de coups de coeur.

 

Vous pouvez vous procurer "l'Âge d'or", un nouveau regard ; en cliquant sur l'image de couverture placée sur la droite. Vous pouvez aussi vous procurer les disques, auprès de moi.

  

Vous trouverez plusieurs témoignages et écrits en rapport avec l'enseignement du Cours En Miracles (UCEM) qui me porte depuis quelques années et que j'ai pu vibrer au quotidien avec proches et amis.

 

Vous pouvez partager des écrits en provenance de ce blog, en mentionnant la source.

 

Pour tous contacts : slavy@free.fr

 

 

L'Age d'or, un nouveau regard!

Cliquez sur l'image

 

 

Et commandez le livre!

Plus d'infos : Le Saint Esprit et l'Age d'Or

CD Oxalis

Cliquez sur l'image

CD OX - Recto 1 4 (3)-copie-3

Et commandez le disque!

Plus d'infos ici

CD Instant Présent et Rêveries

Cliquez sur l'image

     

Et commandez le disque Rêveries!

Cliquez sur l'image

  

Et commandez le SongBook Instant Présent!

Plus d'infos ici  pour Instant Présent